Matériel



LES CRAYONS :

 

Les professionels utilisent pour la plupart des crayons mécaniques rechargeables (de type critérium), ce qui leur permet d'utiliser la mine graphite (du carbone) de leur choix (diamètre de 0,5 à 0,7 mm) ou une mine bleue pour les traits repères qui ne doivent pas apparaître (ce qu'on appelle les "perdus"). Mais le classique crayon en bois a encore beaucoup d'adeptes. Les mines "H" plus dures, conviennent pour des traits net et précis, les mines B, plus tendres pour l'ombrage. Prévoir évidement un taille-crayon.


LES GOMMES :

Une gomme de bonne qualité est un accessoire indispensable. La choisir de bonne taille pour une meilleure prise en main. Il est même conseillé d'en avoir deux : une très tendre et une autre un peu moins souple. Extra-douce, la gomme dite "mie de pain" prend la forme qu'on lui donne et respect les surface fragiles. Laa gomme abrasive (gomme à encre) set sourtout à créer des reflets en enlevant de la matière. Enfin, le crayon gomme permet de travailler les détails avec plus de précision.

La table lumineuse :Il sagit d'une boîte plate dont la surface translucide, d'un blanc opalin, est à volonté éclairée par une rampe lumineuse montée à l'interieur. Indispensable pour décalquer sur un papier semi-opaque, la table lumineuse permet aussi de regarder un dessin à l'envers pour verifier l'équilibre de la composition.le modèle portatif se présente comme une valise ; le modèle professionel est monté sur un piétement et a une inclinaison règlable comme lees tables à dessin.

 

 

LES PAPIERS

 

 

Il est toujours recommandé d'utiliser pour les planches un papier d'excellente qualité (c'est à dire sans bois), d'un grammage (poid en g par m²) suffisant : à partir de 120g, mais on peut aller jusqu'a 250 g par m² pour les papiers à dessin. Au japon, le papier sans bois et d'une belle tenue est désigné sous le nom générique de "papier kent". Les papiers à grain très apparent ne sont conseillés que pour le crayon, où ils donnent de très beaux résultats. Pour les dessins à l'encre, on préférera un papier à grain fin. Si on utilise des trames pour les fonds et les textures, mieux vaux choisir un papier lisse, car l'adhésion sera meilleure.
On trouve dans les meilleurs magasins de fournitures pour arts graphiques des gabarits préétablis, où marges, repères et guides millimétrés sont tracés très finement en bleu clair inactinique (couleur nuisible à la photogravure).

LES FORMATS PAPIERS

format

Les planches originales des bandes dessinées sont réalisées le plus souvent par double page sur du papier au format A3 (297 x 420 mm). Au japon les mangas sont fréquemment réalisés sur un format B4 (257 x 364 mm). Dans tout les cas, il faut prévoir une marge autour des cases.

 

LE RUBAN ADHESIF ET LA COLLE

 

Leur utilité n'est plus à démontrer.
Le ruban adhesif sert quotidiennement dans l'atelier du dessinateur, notamment pour fixer un calque sur la page (il est évidement préférable que le calque ne bouge pas pendant qu'on relève les contours!). Donner la préférence au ruban repositionnable, qui n'abimera pas le papier.
Choisir de même une colle à montages repositionnable (elle permet de revenir en arrière en cas d'erreur), qui est conditionnée en aérosol ou en pot (beaucoup moins toxique).

 

LA TABLE LUMINEUSE

table lumineuse

 

Il sagit d'une boîte plate dont la surface translucide, d'un blanc opalin, est à volonté éclairée par une rampe lumineuse montée à l'interieur. Indispensable pour décalquer sur un papier semi-opaque, la table lumineuse permet aussi de regarder un dessin à l'envers pour verifier l'équilibre de la composition.
le modèle portatif se présente comme une valise ; le modèle professionel est monté sur un piétement et a une inclinaison règlable comme lees tables à dessin.

 



LES PLUMES :

plumes

 

On peut s'exercer et se délier un peu la main aveec une plume d'écolier ordinaire, tous les spécialistes confirment que, pour faire un beau travail, il faut avoir une belle plume. Il est conseillé de faire des essais pour choisir celles qui conviendraient le mieux à sa façon de dessiner.

LES PORTE-PLUMES :

porteplume

Outil de base pour l'art traditionnel du manga, le porte plume ne s'achète pas au hasard mais se choisi avec soin.De sa bonne ergonomie, autant que du choix de sa plume, depend en effet la réussite de l'encrage. Le porte-plume peut être en métal, en bois, en plastique, en liège... l'essentiel est qu'il soit bien adapté à la main. A noter que les plumes tubulaires ne s'adaptent qu'a des portes plumes à reservoir spéciaux. Les plumes classiques (à bec, conique, sergn-major, -- très dure) s'adaptent à n'importe quel porte-plume.

porteplume2


LE RAPIDO

Le pionnier fut le Rapidograph de Rotring, premier "stylo à encore de chine", inventé en 1953, dont la plume était remplacée par une pointe tubulaire très fine.Ce système était destiné à remplacer le tire-ligne et la plume conique employés pour le dessin technique. Mais les arts graphiques l'on aussi adopté pour sa facilité d'emploi : s'il ne fait pas de pleins et de déliés, on peut rapidement varier l'épaisseur du trait en changeant de pointe.

zebra

ZEBRA Plume tubulaire (à gauche), plume coquille (tama) et plumes à bec.

nikko

NIKKO plume tubulaire (à gauche), plume coquille (Tama) et plumes à bec.


DU BON USAGE DE LA PLUME

Autrefois les petis écoliers apprenaient à tenir la plume dès qu'il apprenaient à lire. Aujourd'hui les adultes doivent faire cet apprentisage, et aussi apprendre à garder leurs plumesen bon état. Bien entretenue ( c'est à dire lavée et essuyée régulièrement, utilisée avec de l'encre de bonne qualité), une plume de luxe peut durer facilement dix ans. D'ailleurs, elle sera alors idéalement assouplie (il faut des mois pour roder une plume neuve toujours trop dure.)

tachikawa

TACHIKAWA Plume tubulaire (à gauche) et plumes à bec.

 

plume1

Plume conique dure qui donne un contact très direct avec le support. Convient pour les cadres et les longues horizontales ou verticales.

 

plume2

Plume coniqu relativement souple qui a un toucher fluide. Convient aux traits assez épais.

 

plume3

Plume douce très employée par les mangakas. Certains lui reprochent son manque de "nerf".

 

plume4

Comme toutes les plumes tubulaires, elle convient pour les lignes fines, mais elle peut aussi épaissir le trait. Tenue agréable.

 

plume5

Conçue pour les lignes fines, elle peut accrocher un peu le papier. Il faut s'y habituer.

 

plume6

Plutôt destinnée aux lignes fines, elle tend à gratter un peu le papier, si on appuie. Si on se familiarise avec, c'est une bonne plume. 

 

plume7

Trace des lignes très régulières, avec une agréable fluidité. Les avantages d'une pointe fine avec l'aisance d'une pointe Rotring.

 

plume8

Assez proche de la précédente. Fait toutefois des traits un peu plus épais.

 

plume9

Bonne régularité des traits. Trés dure au début, elle se rode au bout de quelques mois.

 

plume10

Un peu plus douce que la zebra, elle trace des traits un peu plus épais.

plume11

Excellente plume pour les traits fins et courts, ce qui la destine aux hachures.

 

A CHAQUE TYPE DE DESSIN SA PLUME :


Plume conique dure qui donne un contact très direct avec le support. Convient pour les cadres et les longues horizontales ou verticales.
Plume coniqu relativement souple qui a un toucher fluide. Convient aux traits assez épais.
Plume douce très employée par les mangakas. Certains lui reprochent son manque de "nerf".
Comme toutes les plumes tubulaires, elle convient pour les lignes fines, mais elle peut aussi épaissir le trait. Tenue agréable.
Conçue pour les lignes fines, elle peut accrocher un peu le papier. Il faut s'y habituer.
Plutôt destinnée aux lignes fines, elle tend à gratter un peu le papier, si on appuie. Si on se familiarise avec, c'est une bonne plume.



Trace des lignes très régulières, avec une agréable fluidité. Les avantages d'une pointe fine avec l'aisance d'une pointe Rotring.
Assez proche de la précédente. Fait toutefois des traits un peu plus épais.
Bonne régularité des traits. Trés dure au début, elle se rode au bout de quelques mois.
Un peu plus douce que la zebra, elle trace des traits un peu plus épais.
Excellente plume pour les traits fins et courts, ce qui la destine aux hachures.




LES ENCRES

encre

Les graphistes jugent de la qualité d'une encre en fonction de son pouvoir couvrant et de la profondeur de son noir. Parmi les qualités courantes, l'encre de Pélikan(17) donne des résultats satisfaisants et peut convenir aux débutants. L'encre Pilot est appréciée parce qu'elle sèche vite. Les encres de Chine  traditionnelles sont longues à sécher mais la qualité de leur noir est incomparable, car elles sont plus concentrées et plus couvrantes. Les encres Rotring en flacon, qui s'ajoutent aux différentes cartouches pour Rapidograph ont aussi leurs inconditionnels.

sachage

sechage2


LE BLANC OPAQUE LIQUIDE ET LE FLUIDE CORRECTEUR

 

fluide correcteur

Le blanc opaqque vendu dans les magazins de fournitures pour arts graphiques est d'une qualité supériure : restant toujours fluide, il ne fait pas de "paquets" et ne s'effrite pas. A défaut, on peut à la rigeur utiliser du liquide blanc correcteur pour machine à écrire, à condition de le réserver pour des toutes petites surfaces et de bien l'étaler.

LES MARQUEURS A POINTE FINE

marqueur pointe fine

Quand le dessin ne requiert pas une précision au quart de millimètre, ce sont de bons outils, qui font gagner du temps pour les remplissages de petites surfaces.


LES PINCEAUX

pinceau

Deux types d'utilisation pour les pinceaux : retouches et correction ou encrage intégral (art difficile mais inégalable dans le résultat). Choisir des pinceaux de qualité Artiste, en martre, très fins (1 et 2).


LES MARQUEURS-PINCEAUX

marqueur pinceau

De plus en plus utilisés par les auteurs de bandes dessinées, les marqueurs-pinceaux ont atteint une remarquable qualité.C'est une option extrêmement valable pour ceux qui n'ont pas assez d'entrainement pour faire de l'encrage entièrement au pinceau.Petit inconvéniant : Il ne sont pas rechargeables, mais certains contournent la difficulté en les rechargeant à la seringue.


LES REGLES ET EQUERRES

Indispensables. Les modèles en plastique cristal, indéformables, présentent aussi l'avantage de laisser le dessin visible. Mais ils jaunissent et sont peu résistants (le cutter les entaille). Pour les découpes, il vaut donc mieu se servir des indestructibles règles métalliques. Mais elles ont un inconvéniant : elles se déforment. Pour parer à toutes ces éventualités, prévoir une règle de 14 cm pour les travaux minutieux, une règle de 30 cm pour les cadres et une règle 40-50 cm pour les doubles pages.


TRACER DES COURBES

guide1

Les artistes virtuoses sont capables, en principe de tracer des cercles ou des ellipses parfaits à main levée.Pour le commun des mortels, il est préférable de se servir de guides, à commencer par le classique "pistolet" qui fait partie de toute trousse à dessin. Les petites pastilles rondes (à droite) permettent de surélever légèrement la forme sur laquelle elles s'adaptent (celles de couleur claire) par rapport à la page. Enfin, si la courbe que l'on cherche n'existe pas sur ces différents modèles, on peut la créer avec les règles flexibles de type "serpent".Elles n'ont pas de bord plat, mais on peut les utiliser avec une plume tubulaire fine.


LES GABARITS

guide2

Ils font gagner un temps précieux pour tracer à la volée cercles, carrés, rectangles, triangles, etc., de toutes tailles.Idéal pour les décors.


LES COMPAS

compas1

Ils n'ont pas besoin d'être très sophistiqués, mais on doit pouvoir y adapter, crayon, porte-plume et cutter scalpel.

compas2


LES TRAMES TRANSFERTS


Les mangakas japonais, qui assurent une production trés importante, ont besoin de travailler vite. Plutôt que de passer des jours à réaliser des fonds par ombrage ou aux pinceau, ils utilisent des "trames" toutes préparées, qui adhérent à sec au support par simple pression (il faut enlever auparavant le papier de protection).Ces trames sont proposées en différentes densités et textures, et créent d'intéressants effets de matière.Certains artistes contemporains les intègrent d'ailleurs parfois à leurs oeuvres.

 

trame2

 

Les fabricants proposent une très grande variété de trames et d'alphabets, dont les auteurs de bandes dessinées sont aujourd'hui les principaux utilisateurs (avec les amateurs de modélisme dont la consomation est plus modeste.)
Ces produits étaient autrefois destinés à toute la chaîne des arts graphiques, mais l'avènement de l'infographie a beaucoup réduit le marché.

trame3

 

trame1

Quelques modèles de trames pour vous montrer la variété des propositions des fabricants.


LE PORTOFOLIO

portofolio

En avoir besoin est plutot bon signe : cela signifie que vous avez un une oeuvre à montrer.Ce grand porte-document, fait pour contenir une planche double-page, est extrêmement pratique. Selon les budgets on le choisira en cuir, en toile ou en plastique.

Quelques modèles de trames pour vous montrer la variété des propositions des fabricants.
Les fabricants proposent une très grande variété de trames et d'alphabets, dont les auteurs de bandes dessinées sont aujourd'hui les principaux utilisateurs (avec les amateurs de modélisme dont la consomation est plus modeste.)Ces produits étaient autrefois destinés à toute la chaîne des arts graphiques, mais l'avènement de l'infographie a beaucoup réduit le marché.

LES CUTTERS

cutters

Le cutter est le complément quasi obligatoire de la trame, qui s'applique avec un large débord sur la surface à remplir et qui est découpé ensuite. Les cutters dont on casse à mesure les portions émoussées sont bon marché et efficaces, mais manquent un peu de précisions. Pour les détails et les travaux plus délicats, on aura intérêt à utiliser le couteau scalpel du type XActo, à manier avec prudence.

LES ACCESOIRES

accessoires

A moins de vouloir taillader irrémediablement son plan de travail, il faut se servir d'une table de coupe quand on travaille au cutter. Celles en caoutchouc sont les plus résistantes, car les entailles se referment aussitôt.Les différents outils présentés à droite servent à appliquer, à décoller ou à user la trame avec plus de précision.


LES BROSSES EN PLUMES

brosse en plume

Le gommage laisse fréquemment des résidus sur le dessin et des poussières peuvent s'y coller. Or la trame n'adhère que sur une surface parfaitement nette. Ces minis-plumeaux de bureau élimineront jusqu'au moindre grain de poussière.

 

Un dossier recopié depuis le livre : " LE DESSIN DE MANGA N°1 " par : TCN

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×