Critiques par "Aigle"

 

 

Fairy Tail :

de Hiro Mashima.

 

Après deux semaines d'affilés sur des mangas en béton armé, on se fait une petite semaine tranquilou avec un manga qui va pas chercher très loin, sur lequel ma mauvaise foi va pouvoir s'en donner à cœur joie. Car faut le dire, même pour moi les mangas trop bons c'est beaucoup plus dure à critiquer (négativement). Donc on est partit pour un petit moment de détente entre amis (ou pas) sur ce bon vieux shonen qu'est Fairy Tail.

 

 

 

Qu'est-ce que Fairy Tail ?

Eh bien tout d'abord Fairy Tail, veut dire « conte de fée ». Je ne sais pas quel conte de fée on a raconté à ce brave Mashima quand il était gamin, mais c'est pas par-ce qu'il y a de la magie et des éléments surnaturels qu'une histoire est un conte de fée. Mais ce n'est pas grave, car le nom de la guilde des héros se nomme Fairy Tail... Ce qui n'a en fait encore une fois rien avoir avec la guilde vu qu'il passe leurs temps à foutre le bordel par tout ou il passe ! Enfin passons...

 

Je lui en foutrait du Fairy Tail moi !

 

En effet comme vous avez put le deviner, Fairy Tail est un manga de Hiro Mashima toujours en cours de publication. Au moins je ne risque pas de vous spoiler la fin, d'autant plus que je me suis arrêté aux tomes dix. Alors bien sur vous pourriez me dire, que je ne devrais pas critiquer un manga que je n'ai pas lut jusqu'au bout car elle pourrait plaire par la suite. Mais premièrement je dirais que je m'en fou, je critique ce que je veux ! Deuxièmement, je n'ai pas arrêté car ça me déplaisait, mais juste car il y a bien plus de manga d'une plus grande qualité à lire. Et Troisièmement que lire les dix premiers tomes m'ont suffit amplement pour cerner l'univers et le style... En même temps j'aurais put lire n'importe quel autre shonen nekketsu, vu que Fairy Tail est un amoncellement de cliché du genre piqué un peu partout.



Tous pareils et pourtant tous différents !

C'est beau … snif.

 

L'histoire se déroule dans un monde imaginaire et plus précisément aussi appeler royaume de Fiore, car l'économie du pays réside en partie sur l'industrie horticole... On voit tout de suite que c'est un monde imaginaire et que l'auteur c'est pas foulé le cul pour le créer, mais sait-on jamais je pense envoyer une lettre à Hollande pour résoudre la crise :

 

Cher Président,

 

Je vous envois cette lettre, pour vous dire que j'ai trouvé la grande solution à la crise. Cette grande trouvaille nous vient tout droit du pays du soleil levant ! Nous devrions basé notre économie sur l'industrie horticole. Ne me remerciez pas, c'est un cadeau.

Grosse bise mon flamby d'amour.


 

You're a fucking génious !

 

Dans ce monde, existe des personnes qui peuvent manipuler la magie. Harry et tes copains en capes vous pouvez retourner à l'école, car ici on est pas des sorciers, mais des mages ! On envoi tout de suite le level.

 

Petite anecdote historico-grammaticale, dont vous vous foutez surement :

En faisant des recherches sur le mot mage (car oui je fais des recherches), j'ai découvert que nous l'utilisions comme synonyme de magicien alors qu'en réalité les mages sont les disciples de Zarathoustra, prophète d'une vieille religion iranienne.

 

C'était l'anecdote du jour !!!

 

Existe alors dans ce monde des guildes de « mages » qui les emploient pour divers taches dans lesquelles leurs pouvoirs sont utiles. Ainsi nous retrouvons, nos héros qui font partie de la guilde Fairy Tail, célèbre pour son efficacité et sa force, mais aussi pour les dégâts qu'ils engendrent. Nous pouvons alors comprendre c'est que Fairy Tail c'est juste la guilde ou se réunissent tous les bras-cassés et les bourrins de service.

 

Passons enfin à la présentation de nos héros principaux (je parle de ceux jusqu'aux tomes dix du moins n'ayant pas lut plus loin) :

 

  • Natsu Dragnir est le personnage principal, à l'âge inconnu, mais d'apparences jeunes. Il est l'archétype du héros de nekketsu, c'est à dire idiot, bourrin, goinfre, orphelin, déterminé, têtu et avec une notion de l'amitié à toute épreuve. Élevé par un dragon qui lui à enseigné la magie du feu, ce qui fait de lui un chasseur de dragon... Totalement con d'appelé, les gens qui manient la magie enseigné par les dragons comme ça, mais bon, cela vient surement d'un élève qui à tué son professeur. Ce manga deviendrait presque trop réaliste d'un coup … Malheureusement pour Natsu, son père adoptif à disparu un jour et il est donc à sa recherche. Il est entré dans la guilde Fairy Tail et en est devenu l'élément le plus puissant, hormis peut-être le maître de la guilde.

 

Papa ou es-tu ? Je veux jouer à chasse-chasse.

 

  • Lucy Heartfilia est l'héroïne principale aux gros seins qui est totalement trouillarde, mais qui comme un animal, dans ses derniers retranchements est prêt à tout. C'est une constellationniste qui peut invoquer les esprits du zodiaques grâce à des clefs. Les esprits sont d'ailleurs très souvent capricieux et ils ont des contrats avec Lucy.

  • Happy est un chat volant... Sa seul utilité est d'être la mascotte de l'équipe. Natsu à fait éclore son œuf un jour et depuis il le suit. Côté classique du shonen que d'avoir un petit animal pour faire vendre au public féminins. Triste, mais ça marche.

 

Ohhhhh j'ai toujours voulu un chat...

 

  • Erza Scarlett est la seconde héroïne de l'équipe, mais aussi l'un des plus forts éléments de Fairy Tail. Bonne vieille caricature de la surdoué, intello et sérieuse, elle fout une branlée à tous le monde à coup d'épée. Oui sont pouvoir est de changer d'armure super vite … On est d'accord pour dire que passé le côté shonen avec les armures et les armes, l'auteur vient quand même de créer une femme avec le pouvoir de changer de vêtement …

 

Madame à fait du shopping.

 

  • Grey Fullbuster est le dernier membre, total opposé de Natsu avec son pouvoir de glace. Tout aussi idiot, il passe son temps à s'opposer à son alter égo, sauf que lui le fait tout le temps en caleçon.

 

Tombez, tombez, tombez la chemise, tombez là !

 

Et voilà la dream team est au complet pour allé remplir des missions. Nous remarquerons quand même une certaine originalité (positive) et peut-être bien la seul d'ailleurs avec le personnage de Lucy. Car c'est surement le seul personnage principal de shonen nekketsu que je connaisse n'ayant pas eu une enfance de merde.

Nouvelle originalité, mais cette fois négative de Monsieur Mashima, est que cette équipe sauve le monde à chaque mission en voulant seulement sauver un pote à la base. Généralement dans les shonen, les héros sauvent un ami ou un village grand max et c'est seulement dans le dernier acte de leurs passionnantes aventures qu'ils finissent par sauver le monde, mais ici Mashima décide de la jouer film de Bruce Willis à chaque Arc.

Et le pire c'est qu'à chaque fois, ils n'ont pas le temps de se reposer entre deux. Ils reviennent aux sièges et directs ils leurs tombent la pire merde au monde sur la gueule. On pourrait croire que c'est comme dans les comics, mais aux moins dans les comics, ils se tapent des sauvetages soft entre deux grandes actions. Alala les asiatiques travaillent trop, on ne le dira jamais assez ...

 

Emploi du temps d'un super héros Américains :

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

Samedi

Dimanche

Sauver le monde.

Arrêter un braquage.

Sauver une femme.

Stopper un incendie.

Sauver le monde.

Faire ses courses.

Allez à la messe.